Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







International

Sénégal - Brussels Airlines: L'accord aérien de 2008 n'a été signé ni par le Sénégal ni par la Belgique


Sénégal - Brussels Airlines: L'accord aérien de 2008 n'a été signé ni par le Sénégal ni par la Belgique
Bruxelles a décidé il y a quelques semaines de rappeler pour consultation son ambassadeur à Dakar, après avoir demandé en vain aux autorités sénégalaises en charge du Transport aérien de revenir sur leur décision de ne plus autoriser les vols en continuation de Brussels Airlines sur Banjul, Conakry et Freetown.

Le ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie Karim Wade a assuré, dimanche à Dakar, qu’il n’y a "jamais eu d’accord signé avec la Belgique", dans le domaine du transport aérien. L’accord de 2008 qui liait les deux pays "n’a été ni signé par le gouvernement du Sénégal ni signé par le gouvernement belge", encore moins ratifié par les deux pays, a-t-il déclaré lors d'une émission télévisée.

"Il y avait un mémorandum d’entente provisoire pouvant être résilié à tout moment par l’une des parties", a-t-il fait savoir, pour justifier l’interdiction faite par le gouvernement sénégalais, début janvier, à la compagnie belge de desservir à partir de Dakar, certaines capitales de pays de la sous-région.

"Toutes les compagnies qui sont soumises à une rude concurrence dans leurs pays viennent s’ajuster au marché africain"
, a indiqué le ministre d’Etat Karim Wade. Il a relevé que l’Afrique affiche les plus belles perspectives en matière de croissance du trafic aérien mondial, entre 8 et 10% par an, contrairement au reste du monde.

"Qu’est ce que Brussel Airlines, qui est une compagnie belge, a à voler entre Dakar-Banjul, Dakar- Freetown et Dakar-Conakry ?" , s’est-il interrogé, avant d’exprimer sa satisfaction d’être "soutenu par tout le secteur du transport aérien sénégalais" dans ce différend entre les deux parties.

Parlant toujours de Sénégal Airlines dont le premier vol commercial a eu lieu le 25 janvier dernier, M. Wade s’est dit "fier qu’après 50 ans d’indépendance le Sénégal ait pour la première fois sa propre compagnie aérienne". "C’est la première fois que le Sénégal gère son propre pavillon national entre nous’’, a-t-il dit, rappelant qu’Air Afrique était une communauté d’intérêts alors que la défunte Air Sénégal International était gérée par la Royal Air Maroc (RAM).

"Notre ambition, c’est de positionner notre pays comme un hub sous-régional et pour y arriver, il nous faut un nouvel aéroport international de classe mondiale (avec l’aéroport international Blaise Diagne de Diass) et une compagnie aérienne qui pourra agir en tant que leader. Nous avons les deux", a-t-il dit.

"Nous défendrons notre pavillon national" comme les Américains et les Européens le font pour les leurs, a insisté le ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie. Il a par ailleurs salué le rôle et l’engagement des actionnaires Sénégalais qui ont cru à ce projet.


Aeronautique.ma / APS

Dimanche 13 Février 2011


Maghreb | International | Dépêches





Newsletter









Galerie
DSC02569.jpg
MAS2014_0133
DSC02229.jpg




Recommandez Aeronautique.ma






Dans le forum

Film parodique !

Humour - Vendredi 11 Août - Alexandre

Vidéo du KR-030 Topaz

Humour - Samedi 5 Août - Patrice

votre email

Questions / Réponses - Samedi 5 Août - khmalech

L'avion électrique hybride d'EADS

Actualités - Mardi 1 Août - Aeronewstv


Top Aviation Sites
AVIATION TOP 100 - www.avitop.com Avitop.com