AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

Le GIMAS intègre la CGEM


Par MAP, le 2 Juillet 2008



Mr. Hamid Benbrahim
Mr. Hamid Benbrahim
Le Groupement des industries et services aéronautiques au Maroc (GIMAS) a rejoint la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ont annoncé mardi à Casablanca les responsables des deux associations.
La CGEM est fière de compter dans ses rangs un secteur porteur, une industrie de pointe qui se développe à grands pas, a souligné lors d'un point de presse son président My Hafid Elalamy.

Le GIMAS est heureux de rejoindre la Confédération avec laquelle il partage la même culture et les mêmes ambitions, dira pour sa part le président du groupement Hamid Benbrahim.

Il a par la suite donné un aperçu sur le secteur aéronautique au Maroc "une activité jeune et très dynamique" qui couvre une large palette de métiers qui vont de la sous-traitance aux services en passant par les études et l'ingénierie et la maintenance.

Le Maroc est en passe de créer un centre d'excellence dédié à ce secteur qui emploi quelque 6.500 compétences et qui connaît un développement considérable (+ 30%), a-t-il ajouté soulignant que ce secteur de pointe, qui induit plusieurs autres activités, fait entrer le pays dans la mondialisation et l'inscrit dans la chaîne de la construction aéronautique internationale.

Plus de 15 % des câbleries d'un avion en cours de construction par un avionneur américain sont fabriqués au Maroc et une partie du réacteur d'un autre avion, actuellement en développement, sera réalisée à Casablanca, a-t-il précisé.

Le royaume profite de l'essor que connaît l'industrie aéronautique au niveau mondial, les carnets de commandes sont pleins pour les dix ans à venir, et devra bénéficier également de l'externalisation de plusieurs activités auxquelles les constructeurs se verront obligés de recourir pour diminuer les coûts de production et rester compétitifs, a-t-il noté.

Pour ce faire, il faut se positionner dès à présent sur un marché concurrentiel mais aussi innover et concevoir une vision anticipatrice des besoins futurs, a-t-il prévenu précisant qu'il faut partir à la conquête, développer, intensifier afin d'attirer d'autres opérateurs étrangers pour ce secteur.

L'industrie et les services aéronautiques compteront dans un proche avenir 85 unités pour un total emploi de 7.000 personnes.




Commentaires...
Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.