AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO



RAM: 8 vols par semaine vers le Nigeria


Par MAP, le 21 Juin 2008



La compagnie Royal Air Maroc (RAM) peut désormais exploiter 8 vols par semaine à destination du Nigeria, en vertu d'un nouvel accord conclu avec les autorités de ce pays.

Cet accord, négocié le 18 juin à Abuja par une délégation marocaine avec les responsables de l'aviation du Nigeria, permet aux compagnies nationales marocaines et nigérianes d'exploiter 8 fréquences par semaine à destination de l'autre pays.

La RAM est ainsi autorisée à exploiter les villes de Kano et Lagos à raison de 4 fréquences par semaine pour chaque point, avec la possibilité de combiner Lagos et Kano à raison de 2 fréquences par semaine.

Le même accord prévoit également la possibilité pour la RAM d'exploiter des fréquences sur Abuja ultérieurement.

Le nombre de fréquences sera revu à la hausse en fonction de la demande du marché.

Cet accord va permettre à Royal Air Maroc de développer le trafic entre le Maroc et le Nigeria.

La délégation marocaine, qui a négocié ce nouvel accord, était composée notamment de l'ambassadeur du Maroc au Nigeria, Mustapha Cherqaoui, du directeur de l'aviation civile, Yaalaoui Abdelouahad, et du directeur Afrique, Amérique, Moyen Orient et Magheb de la RAM, Elkanabi Mourad.

La RAM avait renforcé dernièrement ses fréquences sur l'Afrique par l'ouverture de nouvelles lignes, notamment Kinshasa, la première entre l'Afrique du nord et la République démocratique du Congo (RDC).

Cette liaison directe est la 17ème que la RAM assure entre le Maroc et le reste de l'Afrique.

La RAM, présente en Afrique subsaharienne depuis une vingtaine d'années, assure déjà des vols à destination de presque tous les pays de cette région, avec 2 vols par jour sur Dakar notamment.



Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.