Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







Maghreb

Crash du vol AH5017: Un commandant de bord Algérien évoque la responsabilité de SwiftAir et Air Algérie


Bien que s'exprimant sous anonymat dans un appel téléphonique au journal Algérien en ligne ElWatan, l'analyse du crash du AH5017 de ce commandant de bord est pointue et il paraît un fin connaisseur des problèmes de sa compagnies Air Algérie mais aussi des problèmes de la compagnie Espagnole SwiftAir.
 

Air Algérie: Cahier des charges non respecté
 
Il reproche à Air Algérie d’avoir eu recours "aux services d’une société à la fiabilité douteuse" en parlant de SwiftAir propriétaire de l'avion du vol AH5017 ainsi que de son équipage. En ajoutant que "Jusqu’en 2011-2012, le cahier des charges concernant l’affrètement des avions précisait qu’on ne devait pas affréter un appareil ayant plus de 15 ans d’âge". Or, l'avion de SwiftAir est de 18 ans, Il a été mis en service en 1996. Son premier acquéreur était Héliopolis Airlines, une compagnie privée égyptienne. 
 
SwiftAir: Compagnie aérienne non recommandable
 
Par rapport à SwiftAir,il ajoute que c'est "une compagnie de leasing qui prête des avions avec équipage. Les équipages ne lui appartiennent pas. Quand ils ont un contrat, ils recrutent des pilotes pour accomplir la mission qui, généralement, ne dépasse pas les deux, trois mois", alors que "pour envoyer des gens en Afrique, il faut avoir une formation spécifique". "Les perturbations sont fortes, surtout la nuit. A un moment donné, Air France et d’autres compagnies interdisaient les vols de nuit en Afrique", affirme-t-il.
 
Le MD83 du vol AH5017: Un avion non fiable
 
«Maintenant, pour ce qui est de l’avion en lui-même, ce MD-83 est un appareil déjà ancien, qui n’est pas robuste du tout et qui est mal équipé. C’est très grave. Le MD-83 (McDonnell Douglas) a subi d’énormes accidents, ce n’est pas un avion fiable. Il a posé beaucoup de problèmes".
 


Le crash du AH5017: La météo en est la cause à 75%
 
Le commandant de bord Algérien pense que l’avion n’a pas pu être maîtrisé parce que il y a eu certainement rupture de la gouverne de profondeur pendant la manœuvre visant à contrer les perturbations météo. "Je suis entré une fois dans ce qu’on appelle le froid intertropical. J’y étais piégé pendant 45 minutes. J’étais bombardé par des grêlons de la taille de balles de tennis. Il faisait jour pendant 45 minutes alors que c’était la nuit. Ce n’est pas pour autant qu’il y a eu rupture de l’avion ou qu’on ait eu peur. On a réagi…"
 
Air Algérie victime de son imitation de Royal Air Maroc
 
"Air Algérie a augmenté ses fréquences sur Ouagadougou et Dakar. On veut imiter la Royal Air Maroc qui a fait de Casa un hub pour les Africains. On a voulu créer un hub à Alger pour l’Afrique. Mais je pense que c’est trop tard sur le plan commercial. On n’a pas les moyens ni les équipements et encore moins la qualité du service qui laisse énormément à désirer."
 
Lire l'intégralité de l'article sur ElWatan

Revue de presse

Mardi 29 Juillet 2014

Mots clés : AH5017, Air Algérie, crash


Maghreb | International | Dépêches





Newsletter









Galerie
MAS20140132
A350
DSC02483.jpg




Recommandez Aeronautique.ma








Top Aviation Sites
AVIATION TOP 100 - www.avitop.com Avitop.com