Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







Maghreb

Le BEA identifie la cause du crash du vol Ouagadougou-Alger


Le Bureau d'études et d'analyses (BEA) a publié un communiqué revenant sur le crash du vol Ouagadougou-Alger le 24 juillet qui avait fait 116 morts, un vol Air Algérie affrété avec équipage à la compagnie espagnole Swiftair. La cause du crash a été identifiée par le BEA qui lance une alerte sur ce défaut propre à l'avion McDonnell Douglas MD 83.

"Environ deux minutes après la mise en palier de l'avion à une altitude de 31 000 ft, des calculs réalisés indiquent que la valeur enregistrée de l'EPR, paramètre principal de conduite des moteurs, est devenue erronée sur le moteur droit puis environ 55 secondes plus tard sur le moteur gauche. Ceci est vraisemblablement le résultat du givrage des capteurs de pression situés sur le cône de nez des moteurs. Si le système de protection contre le givrage des moteurs est activé, ces capteurs de pression sont réchauffés par de l'air chaud."

"L'analyse des données disponibles indique que l'équipage n'a vraisemblablement pas activé ces systèmes au cours de la montée et de la croisière. Du fait du givrage des capteurs de pression, l'information erronée transmise à l'auto-manette conduit cette dernière à limiter la poussée délivrée par les moteurs. Dans ces conditions, la poussée devient insuffisante pour maintenir la vitesse de croisière et l'avion ralentit. Le pilote automatique commande alors une augmentation de l'assiette de l'avion pour maintenir l'altitude malgré cette perte de vitesse."

C'est ainsi qu'à compter de l'apparition de l'erreur de mesure des valeurs d'EPR, la vitesse de l'avion a diminué de 290 à 200 kt en 5 minutes et 35 secondes environ et l'incidence a augmenté jusqu'au décrochage de l'avion.

Environ 20 secondes après le début du décrochage de l'avion, le pilote automatique est déconnecté. L'avion part brusquement en roulis à gauche jusqu'à atteindre 140° d'inclinaison, et à piquer jusqu'à 80°. 
 
Les paramètres enregistrés indiquent qu'il n'y a pas eu de manœuvre de récupération du décrochage réalisée par l'équipage.

Cependant, dans les instants qui ont suivi le décrochage de l'avion, les gouvernes restent braquées dans le sens à cabrer et en roulis à droite.

Les travaux d'enquête se poursuivent, notamment sur l'analyse :
- des paramètres de vol pour compléter le scénario décrit ci-dessus,
- des réactions possibles de l'équipage malgré l'absence de données de l'enregistrement phonique du vol de l'accident qui reste à ce jour inexploitable,
- de la formation et du suivi des équipages de Swiftair,
- des événements antérieurs et des suites qui leur ont été données.

Le communiqué du BEA prévoit la publication du rapport final à la fin du mois de décembre 2015.
 


Aeronautique.ma

Samedi 4 Avril 2015


Maghreb | International | Dépêches





Newsletter









Galerie
Rater la piste
DSC02483.jpg
DSC02466.jpg




Recommandez Aeronautique.ma








Top Aviation Sites
AVIATION TOP 100 - www.avitop.com Avitop.com