Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







Aviation militaire

L'armée de l'air française s’entraîne sur le territoire marocain


L'armée de l'air française s’entraîne sur le territoire marocain
Sidi Slimane, Kenitra et Guelmime : ce sont les trois bases des Forces Royales Air (FRA) sur lesquelles une dizaine d’avions de chasse et de transport de l’armée de l’air françaises sont déployés, du 2 au 13 novembre 2009. Durant cette période, près de 170 aviateurs participent à trois exercices distincts, sous l’autorité du colonel Christophe Taesch, chef du détachement français.

Au nord du pays, trois Mirage F1B de l’escadron de reconnaissance 2/33 «Savoie» de Reims sont déployés sur la base aérienne de Sidi Slimane, lieu de stationnement des Mirage F1 marocains. Les équipages français participent à la formation de leurs homologues marocains, notamment au cours de missions de transformation au ravitaillement en vol.

À Kenitra, deux C160 Transall de l’escadron de transport 1/64 «Béarn» d'Evreux prennent part à l’exercice aéroterrestre «Ouarzazate» auquel participe également les quinze hélicoptères déployés par la 4e BAM de l’armée de terre. Au programme : des missions d’aérotransport de militaires français et marocains, des vols tactiques en basse altitude, ainsi que des missions d’atterrissage sur terrains sommaires. En parallèle, les C160 remplissent des missions tactiques et des missions de ravitaillement en vol au profit des Mirage F1 marocains et français de Sidi Slimane.

Dans le sud du pays, la base aérienne de Guelmime accueille le détachement français le plus important. Cinq Mirage 2000 D de Nancy, ainsi qu’une centaine d’aviateurs y sont présents. «C’est la première fois que l’armée de l’air se déploie sur ce site, explique le colonel Taesch. Les conditions d’entraînement dans cette région du territoire marocain sont très proches de celles rencontrées lors de nos opérations extérieures actuelles.» Chaleur, poussière, relief montagneux font partie des principales caractéristiques.

L’objectif vise à permettre aux équipages de réaliser des missions d’entraînement à l’appui aérien rapproché (Close Air Support – CAS). Une douzaine de vols sont programmés quotidiennement. Au sol, des équipes du commando parachutiste «air» (CPA n°10) d’Orléans réalisent des guidages au profit des aéronefs. Le lieutenant-colonel Yves Rousset, directeur-adjoint de l’exercice explique : «Les équipages navigants et les commandos ont élaboré des scenarii à la complexité croissante. Cela permet, notamment aux plus jeunes, de s’aguerrir à des cas de figures réalistes : recherche d’objectif, suivi de convoi routier, appui à des troupes prises à partie…».

En application de la coopération entre les forces aériennes marocaine et française, de nombreuses missions ont été menées avec les équipages des Mirage F1 marocains, également déployés sur la base de Guelmime.
«Les échanges avec nos homologues du Maroc ont été nombreux, détaille le colonel Taesch. Les vols que nous avons menés en patrouille, formations appelées Mixed Force Fighting Operations (MMFO) ont été largement bénéfiques pour les deux parties.»
Source: http://www.defense.gouv.fr

sirpa air

Vendredi 13 Novembre 2009


Industrie | Aviation civile | Aviation militaire | Espace | Sport | AEROEXPO 2010






Newsletter






Galerie
Cérémonie_2000_BR7100013
tn_retro_apache
MAS2014_0107