Aeronautique.ma

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO


Par MAP, Jeune Afrique le Mardi 7 Août 2007

Le Maroc fait son chemin dans l'aviation




Le Maroc fait son chemin dans l'aviation
Le Maroc, à l'instar de la France, du Royaume-Uni, de l'Allemagne ou de Dubaï, ambitionne de devenir un rendez-vous incontournable en matière d'aviation, souligne l'hebdomadaire international ""Jeune Afrique"" dans sa dernière livraison.

Le 1-er Salon international des industries et services aéronautiques (Aéroexpo), qui se tiendra du 24 au 27 octobre prochain à Marrakech avec la participation de plus d'une centaine d'exposants parmi lesquels des mastodontes comme l'américain Boeing, l'européen EADS (maison mère d'Airbus), les français ""Safran"", ""Dassault"" et ""Thales"", a pour mission effectivement de faire découvrir le Royaume aux professionnels européens désireux de délocaliser certaines de leurs activités, relève le magazine dans un article sous le titre ""Quand le Maroc décollera"".

Production de composants électroniques et de pièces mécaniques, câblage, connectique et maintenance, le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS) entend devenir ""une référence"" dans ces différents secteurs de manière à imposer, à terme, l'aéroport Mohammed V de Casablanca comme un ""hub"" du trafic aérien continental, ajoute-t-il, soulignant que le Maroc dispose à cet égard de plusieurs atouts, dont ""le moindre n'est pas l'usage largement répandu de la langue française"".

""Le Fonds Hassan II pour le développement économique et social a été élargi aux industries aéronautiques qui bénéficient, en outre, de l'ouverture de nombreuses zones franches"", précise Olivier Gorge, délégué général adjoint du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), cité par la publication.

""L'accord de libre-échange conclu avec les pays de l'ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) facilite le travail des groupes qui ont des clients ou des fournisseurs aux Etats-Unis et au Mexique"", ajoute Guillaume Jaubert, chargé des affaires internationales au sein de cette puissante fédération d'investisseurs.

L'hebdomadaire rappelle que depuis 1999, une quarantaine d'entreprises européennes se sont déjà implantées au Maroc, emploient environ 5.000 salariés et ont réalisé, en 2006, un chiffre d'affaires de trois milliards de dirhams, compte tenu des investissements (1,5 milliard DH en cinq ans).

Pour ce qui est de la formation, le gouvernement marocain n'entend pas ménager ses efforts, souligne-t-il, faisant savoir qu'un Institut des métiers de l'aéronautique (IMA) devrait prochainement voir le jour pour venir compléter l'Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile, qui a ouvert ses portes en 2000 et propose cinq spécialisations.

""Tous les éléments sont réunis pour que le secteur décolle"", s'enthousiasme Frédéric le Hénaff, l'un des organisateurs d'""Aéroexpo"", alors qu'Olivier Gorge avance que ""le Maroc a la chance d'avoir les faveurs de quelques grands groupes français"".