AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

Maroc: La nouvelle taxe sur l’aérien générera 4,7 Milliards de Dirhams à l’horizon 2020


Par Aeronautique.ma / MAP, le 20 Novembre 2013



La mise en place d’une taxe aérienne pour la solidarité et la promotion touristique permettra de générer 4,7 milliards de dirhams (420 Millions d'Euros) à l’horizon 2020, a estimé, jeudi à Rabat, le ministre marocain du tourisme.

"La valeur de cette taxe a été fixée à 100 dirhams pour la classe économique et à 400 dirhams pour la première classe et la classe des affaires pour l’aller ou le retour à partir du Maroc", a précisé Lahcen Haddad, lors d’une conférence de presse sur la mise en place de cette taxe devant entrer en vigueur à partir du 1er avril 2014.

Cette taxe sera prélevée sur émission des billets d’avion dans le cadre des liaisons aériennes internationales, a souligné M. Haddad, ajoutant que les sociétés de transport aérien joueront le rôle d’intermédiaires entre l’Etat et les clients."Cette redevance qui n’aura pas d’effet rétroactif sur les achats déjà entamés par les touristes et réceptifs pour l’année 2014", a pour objectif de renforcer les ressources dédiées à la promotion touristique et de favoriser l’attractivité de la destination, afin d’attirer les touristes en provenance de nouveaux marchés.

"Au vu des ambitions et des objectifs de la vision 2020, il était nécessaire de diversifier et de pérenniser les sources de financement du dispositif de promotion du tourisme, d’où la création de cette nouvelle redevance voyage issue d’une légère taxation des titres de voyages, à savoir les billets d’avion", a expliqué M. Haddad.

La taxe devrait contribuer pour un tiers au budget nécessaire pour accompagner l’effort de promotion du Maroc, estimé à 13MMDH sur la période 2011-2020. L’allocation des recettes de cette redevance se fera équitablement entre l'Office national marocain du tourisme (ONMT) et le Fonds d'appui à la cohésion sociale.

En cas de non-respect des dispositions du texte de loi, les compagnies réfractaires seront passibles d’une amende pouvant atteindre 25% de la valeur de la taxe non versée. Malgré la conjoncture économique, le secteur du tourisme conserve sa place en tant que levier important de la croissance économique du Maroc, avec une part du PIB touristique de 7,8% en 2012.

L’activité touristique au Maroc durant le mois d’août a enregistré une performance de +35% en terme d’arrivées aux postes frontières, et de +25% en terme de nuitées dans les établissements touristiques classés par rapport à la même période de l’année précédente.La vision 2020 vise à rehausser la contribution du secteur dans l’économie nationale, à travers la création de 200.000 lits supplémentaires, de 470.000 nouveaux postes d’emplois directs et d’instances de bonne gouvernance.