Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







Aviation civile

Ouverture de la 43ème AG de l'Association africaine des compagnies aériennes


Ouverture de la 43ème AG de l'Association africaine des compagnies aériennes
Placé sous le thème "Comment saisir les opportunités de croissance ensemble en Afrique", cet événement de deux jours réunit près de 350 participants, dont de hauts dirigeants des 45 compagnies membres de ladite association, ainsi que des représentants des organismes internationaux, dont l'OACI, la CEA, la CAFAC, la Banque mondiale, l'UE, l'IATA, l'AACO (Associations Régionales des Transporteurs Aériens Internationale et Arabe).

Cette assemblée se propose d'analyser les opportunités et défis qui se posent à cette industrie à l'échelle africaine, avec comme objectif de tracer les trajectoires futures, expliquent les organisateurs, soulignant que les débats porteront particulièrement sur les moyens à mettre en oeuvre pour la réalisation des objectifs de croissance du transport aérien en Afrique.

M. Benhima (PDG de Royal Air Maroc) a ouvert aujourd'hui la 43-ème assemblée générale de l'Association africaine des compagnies aériennes (AFRAA), un événement placé sous le patronage du roi Mohammed VI. M. Benhima a rappelé le profond de RAM à la coopération Sud/ Sud en contribuant activement au développement de l'activité du transport aérien dans le continent africain. La compagnie assure actuellement 24 dessertes en direction de la région sub-saharienne, et ce malgré les restrictions toujours en vigueur dans certaines régions.

M. Benhima, également président de l'AFRAA, a précisé que le transport aérien se veut un facteur d'accroissement des échanges entre les Etats, un secteur vital qui représente, pour l'économie des pays africains, un levier majeur de développement, un vecteur du tourisme de masse et particulièrement de désenclavement, outre le fait qu'il sert de pourvoyeur d'emplois pour le continent.

Au sujet de la libéralisation du secteur du transport aérien, il a fait savoir qu'après avoir vécu à l'ombre des protections gouvernementales ces dernières décennies, les compagnies sont exposées, aujourd'hui, aux forces et mécanismes des marchés, à mesure que s'étend la globalisation de l'économie mondiale.

"Le processus de libéralisation est aujourd'hui irréversible, du fait de la mondialisation des échanges et, depuis l'avènement du phénomène de privatisation, de consolidation et de l'exposition du transport aérien aux lois des marchés, l'activité de l'industrie aéronautique ne peut désormais se baser que sur des considérations de rentabilité, à l'instar des autres secteurs d'activités", a-t-il dit.

M. Benhima a, dans ce cadre, donné un aperçu général sur le processus de libéralisation engagé par le Royaume, et qui s'est soldé par la conclusion de l'accord de l'Open Sky avec l'Union Européenne, rappelant que ce processus a conduit Royal Air Maroc à relever le défi de la compétitivité, et ce au bénéfice des usagers et de la nécessité d'accroître le flux touristique pour le Maroc.

"Actuellement, la RAM a décidé de s'attaquer aux handicaps qui grèvent sa compétitivité. Elle a ainsi décidé de se recentrer sur son coeur de métier, en cédant certaines de ses filiales, modernisant sa flotte, grâce à un programme ambitieux d'investissement évalué à 9,3 milliards de dirhams pour les cinq années à venir et en optimisant sa productivité", a-t-il expliqué.

De son côté, le secrétaire général de l'AFRAA, M. Elijah Chingosho s'est félicité de la tenue, pour la première fois au Maroc, de cette assemblée annuelle, mettant en avant les avantages de la libéralisation du transport aérien en Afrique, un continent à fort potentiel de développement.
Il a cité, à titre d'exemple, l'expérience réussie du Royaume en matière de libéralisation, telle qu'illustrée par la RAM en tant que compagnie des plus florissantes à l'échelle africaine qui a su assurer son développement en dépit d'une conjoncture marquée par une rude concurrence.

Pour sa part, le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), Tony Tyler a mis en avant le rôle de l'aviation dans la création de richesses, le rapprochement entre les peuples, et la promotion des échanges culturels et économiques.
Il a passé en revue une série de priorités pour le continent africain dans ce domaine, entre autres, l'impératif de renforcer le contrôle et la sécurité aérienne et aéroportuaire, le développement des infrastructures aéroportuaires, l'amélioration de la qualité des différents services en rapport avec ce secteur, et l'encouragement de la formation des ressources humaines.

Aeronautique.ma /MAP

Lundi 21 Novembre 2011

Mots clés : afraa


Industrie | Aviation civile | Aviation militaire | Espace | Sport | AEROEXPO 2010






Newsletter






Galerie
DSC02247.jpg
IMA - Entrée
MAS2014_10075