AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

L'ONDA et l'AMCA organisent une table ronde à l'occasion de la Journée Mondiale du Contrôleur Aérien


Par Aeronautique.ma, le 20 Octobre 2010



L'ONDA et l'AMCA organisent une table ronde à l'occasion de la Journée Mondiale du Contrôleur Aérien
A l’occasion de la Journée Mondiale du Contrôleur Aérien célébrée le 20 octobre de chaque année, l’Office National Des Aéroports (ONDA) et l’Association Marocaine des Contrôleurs Aériens (AMCA) organisent au Centre National du Contrôle Aérien une table ronde sous le thème « Automatisation du Contrôle Aérien : rêve ou réalité ? ».

Cette rencontre est animée par M. Philippe Domogala, expert de l'organisation européenne de la sécurité de la navigation aérienne (Eurcontrol) et secrétaire général de la fédération internationale des associations de contrôleurs aériens ainsi que par d'autres professionnels de l'aviation civile et experts nationaux dans ce domaine.

La rencontre a constitué une opportunité pour mettre en exergue l'évolution des outils du contrôle aérien en termes de services fournis par le contrôle radar, à l'introduction de l'automatisme pour assister le contrôleur eu égard à l'augmentation de la quantité d'informations reçues, traitées et mémorisées par le contrôleur aérien.

En marge de cette rencontre, une visite pédagogique de la plate-forme aéroportuaire a été organisée au profit d'une trentaine d'élèves de l'Ecole "Aéroport Nouasseur" pour initier les jeunes au monde aérien et aux métiers liées à ce secteur dont le contrôle aérien.


Mots clés : AMCA, navigation, ONDA



Commentaires...

1.Posté par AKKI le 22/10/2010 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en tant qu ex controleur aérien ou aiguilleur du ciel au sein du CNCSA (centre national du controle de la sécurité aérienne) et ayant eu l occasion en tant que secrétaire général de sensibiliser et les autorités e tutelle en l occurrence le ministere des transports d el époque ainsi que la plus haute autorité du Maroc sur la nécessité de mettre à niveau les moyens techniques et pédagogiques du secteur du controle aérien,ce qui a été bien reçu par sa Majesté Hassan2 qui nous avait envoyé sur frequence un message radio VHF le 25juin 1990;lors de son retour de la conference de la francophonie à la BAULE en France, faisant part de sa préoccupation des problèmes soulevés par nos ecrits!la réaction des autorités aéronautiques de l époque n ont trouvé mieux pour cacher leurs irresponsabilités et leurs negligeances du secteur que de m écarter du controle aérien!!!aujourd hui le controle aérien souffre d un manque de compétences et d un sous effectif malgré des equipements assez conséquents par rapport aux années 90§§à l epoque il n y avait meme pas de radar les avions etaient pénalisés par ce qu on appelle un controle aux procédures des années 50!!!avec des salaires aussi obsolètes et une non reconnaissance des spécifités du métier.Lorsqu on voit l environnement immédiat des espaces aériens adjacents comme les canaries le portugal ,seville controle ainsi qu ALger on remarque que les progrès tant loués par les autorités actuelles ne sont que relatives dans un domaine ou le progrès est palpable chaque trimestre!!!

signé AKKI KHALID lepetitgrain@hotmail.fr

2.Posté par Inconnu le 02/11/2010 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... j'aimerai bien savoir pourquoi ça concerne juste les controleurs civils... ou sont les controleurs militaires men hadci kamél?? sachant que le 2éme aéroport au Maroc li howa Marrakech-ménara est geré pas des controleurs militaires ainsi que Rabat-Salé et Laayoune... est ce qu'ils ne sont pas concernés???
Merci!
De passage...!

Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.