Aeronautique.ma

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO


Par Club d’Astronomie Ibn Zohr le Lundi 10 Septembre 2012

Le Maroc est à nouveau frappé par une météorite



Les pierres sont tombées après le passage d'un bolide blanchâtre dans le ciel nocturne. Les résidents (les nomades et les militaires) ont observé l'étonnant objet lumineux voyager de l’Ouest vers l’est. Dans une explosion énorme, la roche a éclaté en plusieurs morceaux, ce qui a permit de ramasser plusieurs fragments éparpillés sur une surface de près de 8 km2.


Le Maroc est à nouveau frappé par une météorite

Une nouvelle chute de météorites dans la région d’Aousserd (Dakhla, Maroc) :

Une météorite pierreuse carbonée est tombée le 20 Mai 2012 à environ 22h 45mn, heure locale, dans la région d’Aossred, a confirmé le spécialiste marocain le professeur Abderrahmane ibhi responsable du Club d’Astronomie Ibn Zohr. Selon Mr M.K., l’un des trois témoins oculaires du spectacle offert par l'entrée dans l'atmosphère terrestre de la météorite, cette boule était d'abord de couleur blanche orangée avant de tourner au rouge, éclairant toute la région et se brisant en plusieurs morceaux après une très grande explosion.

Le premier fragment a été découvert par un soldat qui a alors contacté Mr Abderrahmane Ibhi, professeur à l'université Ibn Zohr d’Agadir. Depuis, plusieurs fragments ont été découverts par les nomades. Un total de 450 grammes a été facilement récolté. Une expédition dotée d'un équipement moderne de navigation et d’instruments de détection et constituée par les membres du laboratoire pétrologie et minéralogie de l’Université Ibn zohr est programmée pour compléter l’étude de terrain et tracer le champ de la répartition des fragments de cette météorite dans l’espace et révéler ainsi le "meteorite strewn field map".

L’étude pétrographique et minéralogique des deux fragments, récupérés par le Laboratoire de l’Université Ibn zohr, montrent que la météorite est une chondrite carbonée de type H et que la croûte de fusion qui entoure la météorite est encore intacte, signe que sa chute est très récente. Or dans le désert le sable est souvent charrié par le vent et cette croûte très fragile serait donc altérée en un peu de temps. Cette météorite « carbonée » provient de la ceinture d’astéroïdes. Ces derniers pouvant mesurer de quelques mètres à plusieurs dizaines ou même de centaines de kilomètres, gravitant entre Mars et Jupiter, ils entrent en collision entre eux, libérant ainsi des morceaux qui peuvent errer longtemps dans l’espace pour finir leur course sur la Terre et donner des météorites astéroïdales. Les chondrites carbonées sont caractérisées par la présence de microcristaux de diamant suite à la transformation du carbone sous l’effet de la pression du choc. Elles contiennent aussi des composés carbonés dont des acides aminés, fournissant ainsi des indices sur l'évolution de la vie dans notre système solaire et constituent la principale source d'information des scientifiques sur les conditions de formation du soleil et des planètes. C'est pour cette raison qu'elles sont si intéressantes à étudier.

Cependant, la météorite d’Aoussred s’ajoute à la liste des chute météoritique au Maroc, après la chute de la météorite de Tissint, tombée le Lundi 18 juillet 2011 vers 02 h 15 du matin dans la région de Tissint (Tata), celle de Tamdakht, région de Ouarzazate, tombée le 20 décembre 2008 à 22h37 et celle de Benguerir, tombée le 22 novembre 2004 à 11h 45 dans la région de Benguerir. Enfin, le chercheur a ajouté que cette année le Maroc a connu deux chutes de météorites importantes (Tissit et Aousserd). Cela doit envisager sérieusement la création d'un musée régional ou national pour préserver ce patrimoine céleste tel les météorites du Maroc, puisque le Maroc est un pays de météorites.

Si vous aussi vous avez assistez à cette chute de météorite, n'hésitez pas de témoigner afin que l'on puisse mieux se rendre compte du phénomène.