Aeronautique.ma

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO


Par Aeronautique.ma le Mercredi 16 Août 2006

Les astronomes planchent sur la définition officielle d'une planète




Les astronomes planchent sur la définition officielle d'une planète
Quelque 2500 astronomes venus de 75 pays vont présenter aujourd'hui (mercredi) à Prague un projet de définition universelle de ce qu'est une planète, lors de la 26e assemblée générale de l'Union astronomique internationale, seule habilitée à donner des noms aux objets célestes. La question est loin d'être anecdotique: pour le moment, il n'existe aucune définition officielle de ce qu'est une planète et la découverte d'objets importants aux confins du système solaire relance régulièrement le débat.

Si la résolution est approuvée, la semaine prochaine, à la majorité requise des deux-tiers, notre système solaire, qui compte actuellement neuf planètes, en comptera trois de plus: 2003 UB313 _ l'objet le plus lointain découvert à ce jour dans le système solaire _, Charon _ la plus grande lune de Pluton (et Ceres) qui était considéré au XIXe siècle comme une planète avant d'être rétrogradé au rang d'astéroïde. Les 12 planètes du système solaire, par ordre de proximité avec le Soleil, seraient alors Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Ceres, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton, Charon et 2003 UB313.

Le scientifique américain qui a découvert 2003 UB313, Michael Brown, de l'Institut californien de technologie, l'a surnommé "Xena" mais il faudra vraisemblablement lui trouver un autre nom de baptême, selon l'Union astronomique, une instance non gouvernementale fondée en 1919 pour coordonner les travaux des astronomes. Le projet de résolution propose par ailleurs de créer une nouvelle catégorie de planètes, les "plutons", en référence aux corps célestes de la Ceinture de Kuiper: une zone mystérieuse au-delà de Neptune où l'on trouve des milliers de comètes et objets planétaires. Pluton, Charon et 2003 UB313 seraient ainsi des "plutons".

Le projet de texte invite par ailleurs les astronomes à renoncer au terme "planètes mineures" utilisé pour décrire des astéroïdes, comètes ou objets non planétaires. Il faudrait plutôt parler de "petits corps du système solaire". Ces changements galactiques contraindraient en tout cas les éditeurs à actualiser encyclopédies et manuels scolaires.

La nouvelle définition d'une planète serait la suivante: tout objet sphérique de plus de 800 km de diamètre orbitant autour du soleil et d'une masse correspondant à au moins 1/12 000 de celle de la Terre. Seule une gravité suffisante permet d'avoir une forme sphérique.


Matinternet