AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO



Les "vols vers nulle part" attirent toujours malgré leur impact environnemental


Par Aeronautique.ma, le 20 Juin 2021


"Les vols vers nulle part": Partir d'un point A et y revenir fait fureur chez certaines compagnies. Chez d'autres, l'idée a été écartée sous la pression des associations de protection de l'environement.


Vente des produits hors taxes dans un vol vers nulle part (Ph. Yonhap)
Vente des produits hors taxes dans un vol vers nulle part (Ph. Yonhap)
Près de 16.000 personnes ont décollé pour des «vols vers nulle part» proposés par les compagnies aériennes sud-coréennes depuis l'introduction de ces vols touristiques à la fin de l'année dernière, a annoncé Yonhap, l'agence de presse de Corée du Sud. Les 15.983 passagers ont été à bord de 152 vols internationaux avec même départ et destination entre décembre 2020 et mai 2021.

Les passagers qui ont pris ces vols ont acheté des produits hors taxes à bord d'une valeur de 20 millions de dollars US au cours des six derniers mois, selon la même source.

"Sept compagnies aériennes, dont le principal transporteur Korean Air Lines Co. et son concurrent local Asiana Airlines Inc., organisent de tels vols depuis que le gouvernement les autorise afin de soutenir les secteurs des compagnies aériennes et des boutiques hors taxes touchés par la pandémie."

"Les vols vers nulle part commencent et se terminent dans le même aéroport et offrent des ventes hors taxes, tandis que les passagers sont exemptés de tests contre le Covid-19 obligatoires et du processus de quarantaine après leur arrivée."

Le concept a été lancé par la compagnie China Airlines à la fin du mois de juin 2020, un vol vers nulle part au départ et à destination de Taipei-Songshan. Présenté comme une activité récréative, le vol s'approchait de la Corée du Sud avant de revenir à son point de départ. Une manière de remplir et de faire voler les avions cloués au sol à cause de la pandémie. D'autres compagnies en Asie et en Australie ont suivi l'exemple China Airlines avec quelques variantes:  volent à basse altitude en déjeunant, survol de l’archipel américain d’Hawaï...

Pour les défenseurs de l’environnement, les vols vers nulle part sont un scandale écologique, une émission inutile de gaz à effet de serre. Karima Delli, présidente de la commission Transport au Parlement européen se demande: "Dites-moi les compagnies aériennes, les vols vers nulle part, c’est pour mieux observer les incendies vu du ciel ou assister en direct à la mort des barrières de corail ? Il faut cesser cette aberration écologique!".

Après des pertes et des licenciements records, Singapore Airlines semblait aussi intéressée par cette nouvelle manière de voyager et sauver ses finances, mais des associations de protection de l'environnement ne l'ont pas entendu de cette oreille. Finalement, elle a renoncé.