AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

Maroc: Quand un bombardier B-47 transportant une bombe nucléaire avait pris feu


Par Revue de presse, le 1 Mars 2017



A l’aube du 31 janvier 1958, le code d’alerte militaire « Broken Arrow » est déclenché dans les QG américains. Cet échelon gravissime est utilisé en cas d’incident impliquant une arme nucléaire.

Et c’est justement ce qu’il s’est passé sur la piste de la base aérienne de Sidi Slimane, située à peine à une centaine de kilomètres de Rabat. Alors possession américaine, cette base vit en effet, à cette date, une situation explosive.

Un bombardier B-47 transportant une bombe nucléaire prend feu. L’ogive, composée d’une capsule nucléaire et d’une charge explosive, risque de se déclencher. Pendant sept heures, l’engin brûle dangereusement. Bien heureusement, le dispositif de sécurité tient le choc.

Toutefois, la chaleur de l’incendie provoque des fuites de polonium potentiellement dangereuses. Au final, le pire a été évité. L’incident est tenu secret de longues années durant. Les conséquences sont encore aujourd'hui difficiles à quantifier.

Source: Zamane
 




Commentaires...

1.Posté par Aboulyasm le 08/09/2020 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour equipe zamane,
Jusqu a present il n y a aucun document officiel americain,qui va dans le sens d une emanation du polonium suite a l incident.
Et si c etait le cas ,il n y a AUCUN effet maintenant car la periode de l isotope radioactif en quedtion n est que de moins de 200 jours !
Quant aux autres isotopes non radioactifs,on les trouve meme dans.... les cigarettes !

Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.