Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







Aero-Insolite

Un pilote fait demi-tour, il n'est pas formé pour atterrir dans le brouillard


Un appareil de la compagnie Flybe a été contraint de faire demi-tour quelques minutes avant son atterrissage prévu à Paris mardi matin, le pilote n'ayant pas la compétence pour atterrir dans le brouillard malgré ses 30 ans d'expérience, a annoncé la compagnie aérienne britannique. Le pilote a annoncé aux passagers stupéfaits : "Je n'ai pas les qualifications requises pour atterrir", avant de faire demi-tour en direction de l'aéroport de Cardiff, au pays de Galles d'où il était parti.


Un pilote fait demi-tour, il n'est pas formé pour atterrir dans le brouillard

La porte-parole de la compagnie à bas-prix britannique a indiqué que le pilote était expérimenté et avait 30 ans de métier derrière lui. Mais il est récemment passé d'un bombardier Q300 à un Bombardier Q400, et "n'avait pas encore suivi l'entraînement pour effectuer un atterrissage dans des conditions telles que le brouillard dense qu'il a pu expérimenter à Paris", a-t-elle expliqué. "Le pilote a donc légitimement fait faire demi-tour à l'appareil, puis il est reparti pour Cardiff, une décision que la compagnie soutient à 100 %", a conclu la porte-parole.

L'autorité de l'aviation civile britannique a souligné qu'il s'agissait d'un incident exceptionnel mais probablement pas le premier du genre. "J'imagine qu'au moment du décollage (le pilote) a pensé remplir les conditions nécessaires pour se poser au sol", a déclaré un porte-parole. "Il y a différentes qualifications pour un appareil, et quand un avion est modernisé, les pilotes ayant volé avec la version précédente doivent complètement mettre à jour leur entraînement", a-t-il poursuivi. A leur descente de l'avion, les passagers du vol BE1431 se sont vu proposer un remboursement ou un transfert sur un autre vol.

Agence de presse

Vendredi 19 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Ouita Mohamed le 24/12/2008 09:32

Il n'y rien d'exceptionnel du tout. Un petit rappel. La qualification de vol aux instruments permet de voler dans des conditions IMC avec des minima qui sont de 200 pieds sol et une RVR de 500. C'est la CAT 1. Mais il y a aussi une CAT 2 et une CAT 3.
Pour ces catégories, il faut un entraînement spécial et une qualification de l'avion. Or dans le cas du Dash Q400, il est possible que cet avion soit qualifié en CAT3. Le CAT3 c'est quasiment un atterrissage en aveugle. Tout est automatisé, jusqu'à l'arrondi.
Je présume que le pilote en question, qui était qualifié en CAT 2 ( il faut savoir que 99% des arrivées IFR se font en CAT 1), ce qui est le cas du Dash Q300, alors que Roissy devait être, ce jour là, ouvert qu'en CAT3. L'avion, le Q400 était probablement qualifié, mais pas le pilote. C'est plus que fréquent. Ce que je comprend moins dans cette histoire, c'est le retour en Angleterre, vu que pour chaque vol il doit y avoir un aéroport de dégagement. Maintenant il est possible, que dans le cadre d'une "compagny policy" il n'y a pas d'aéroport de dégagement de prévu. C'est une autre question.

Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.

ACTUALITE | Aero-Services | Technologie | Aero-Portraits | Culture | Aero-vidéo | Aero-Humour | Aero-Insolite | Aero-Histoire | Aero-Crash | Votre courrier | metiers | En | Annonces | Aero-Appstore | Communiqué de presse | Revue de presse | Aviation Civile. | الطيران





Newsletter





Galerie
2010_F16_1.jpg
IMA - Entrée
Cérémonie_2000_BR7100024