AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

L'aéroport Agadir Almassira se dote d'un Radar d'approche


Par Synthèse presse, le 16 Novembre 2008



Matériel des années 90
Matériel des années 90
Le service radar d'approche est dorénavant adopté au niveau de l’aéroport Al Massira d’Agadir. Le contrôle d'approche a pour but d'assurer les services de la circulation aérienne dans les espaces voisins des aérodromes. Dans ces espaces peuvent évoluer des aéronefs qui souhaitent monter, qui souhaitent descendre ou qui souhaitent maintenir leur altitude.


Ecran radar Moderne
Ecran radar Moderne
L'installation d'un radar d'approche entre dans le cadre de la politique de l’Office National Des Aéroports (ONDA) visant à rehausser la sécurité des équipements et des installations aéronautiques aux meilleurs standards internationaux en la matière.
Le service de l’approche radar a démarré après une période de surveillance d’une durée de six mois. Période pendant laquelle un contrôle aux procédures a été maintenu. Une période qui a aussi permis de tester la fiabilité des équipements et des systèmes. La maîtrise du fonctionnement de ces nouveaux systèmes et matériels a été prise en compte en disposant des formations appropriées aux contrôleurs aériens.

L’adoption de cette nouvelle approche au sein de l’aéroport Al Massira d’Agadir a certainement plus d’un apport dans le cadre du bon fonctionnement des services. Cette installation permetra aux contrôleurs de visualiser de manière continue et avec une grande précision tous les avions qui se présentent à l’aéroport pour l’atterrissage. Cette approche réduit les espaces entre les avions pendant les phases d’approches et d’atterrissage tout en augmentant la capacité de cet aéroport pour les atterrissages et décollages en toute sécurité. Outre l’optimisation de l’espace aérien qui reste l’apport majeur de cette approche, le radar saurait également un gain de sécurité qui donne une plus grande fluidité et une meilleure précision du trafic. Le volet environnemental bénéficiera aussi de cette approche, notant que les avions survoleront la zone moins longtemps en adoptant une approche plus douce, sans relancer les moteurs. Ce qui équivaut moins de bruit au sol et moins de gaz à effet de serre.

L’apport en matière d’économie d’énergie pour les compagnies aériennes est également considérable, ceci dans la mesure où il permet non seulement la réduction en consommation du kérosène lors de l’atterrissage mais également la diminution du temps d’attente en approche.

approche.pdf Communiqué ONDA  (99.84 Ko)