AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

Safran et Figeac Aéro ensemble pour le développement de l’écosystème aéronautique marocain


Par Aeronautique.ma / Communiqué, le 17 Janvier 2023



Le coup d’envoi des travaux de construction d'une nouvelle usine du groupe Figeac Aero a été donné dans la zone du Technopôle de l’Aéroport Mohammed V. L'usine sera spécialisée dans l’usinage 5 axes de pièces de grandes dimensions, et d’assemblages complexes et de précision. Le projet est cofinancé par l’Etat et Casablanca Aéronautique (Filaile de Figeac) avec un montant d’investissement global de 132 MDH. Il permettra de générer 55 emplois directs et stables.

Le projet est le résultat d’un partenariat entre les groupes Safran et Figeac Aéro. Il porte sur le développement de l’écosystème aéronautique marocain à travers l'intégration des technologies et d'un savoir-faire de pointe.

"Ces technologies sont très rares dans le monde, il n’y a que cinq entreprises capables de faire tourner ces machines », explique le patron de Safran Nacelles, Vincent Caro qui était présent au démarrage de la construction en ajoutant que ces nouvelles technologies de fabrication vont permettre de produire des pièces « difficiles à réaliser » selon son expression. « C’est une première pour le Maroc », a-t-il poursuivi.
 
La nouvelle usine va servir à approvisionner le circuit local. Les pièces qui y seront produites seront livrées à une autre usine de Safran Nancelles qui se trouve aussi à Nouaceur. Ceci dit, le groupe Figeac Aero, à travers ses filiales marocaines, deviendra un fournisseur principal de Safran Nacelles et des principaux donneurs d’ordre. En procédant ainsi, les deux groupes veulent développer leur réseau au Maroc en développant ensemble leur schéma industriel afin d’accroître leur compétitivité. L’objectif est de faire face au défi des montées en cadence attendues sur l’ensemble de la Supply Chain pour les années à venir.

Le nouveau bâtiment de 4000m² intégrera les derniers standards de l’industrie (lean manufacturing, technologies 4.0) et permettra une rationalisation des flux qui le placeront comme référence en termes de performance.
 
Il est prévu que l’usine soit opérationnelle d’ici 2024. Les travaux de construction, lancés cette semaine, devraient prendre fin en juillet, date prévue de l’inauguration de l’usine et le début des premiers essais. En décembre 2023, les premières pièces devraient être validées dans l’attente du commencement de la production en série, prévu à l’été de 2024.