Aeronautique.ma

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO


Par Aeronautique.ma le Samedi 5 Juin 2021

Formation des pilotes de Royal Air Maroc: Où en est l'Ecole Royale de l'Air?



SM le roi Mohamed VI a approuvé le 6 juillet 2020 la proposition de décret relatif à la formation des pilotes de ligne de Royal Air Maroc (RAM) par l'Ecole Royale de l'Air (ERA). Depuis, 16 élèves pilotes suivent leur formation au sein des établissements des Forces Royales Air.


Le texte du décret est paru dans l’édition du 4 août du Bulletin Officiel (BO), il établit un cadre contractuel entre l'administration de la défense nationale et la RAM permettant à l’ERA de former des pilotes de ligne. Il prévoit la prise en charge de la formation du personnel de l’aviation civile au niveau des académies et des bases des Forces Royales Air (FRA).
 

Les futurs pilotes de ligne seront instruits à l’ERA de Marrakech et dans les bases aériennes de Benguérir et Kénitra entre autres et seront intégrés à la fin de leur formation dans le corps de réserve en tant qu’officiers. Ce système mixte de formation des pilotes de ligne marocains existait au Maroc jusqu’à ce qu’il ne soit abandonné au milieu des années 1990. Le stage durait six mois.

Depuis la fermeture annoncée en Aout 2011 de l’Ecole Nationale des Pilotes de Ligne (ENPL) dans le cadre du plan de restructuration de la compagnie, RAM s’est tournée pour la formation de ses pilotes vers l’Ecole nationale de l’Aviation civile (ENAC) à Toulouse en France. Cette même école qui avait formé les premiers pilotes de lignes marocains sur instruction de Feu le Roi Mohammed V en 1958.
 

RAM a lancé un concours, organisé en partenariat avec l’ENAC en août 2018 puis un autre en janvier 2020 destinés à sélectionner des candidats à devenir sous certaines conditions des pilotes de ligne de RAM. En effet, le recrutement étant subordonné aux besoins réels de la compagnie à la date d’obtention du diplôme. Avec l’approbation du décret, RAM s'est donc réorientée vers l’ERA pour la formation de des candidats sélectionnés. Il s’agit d’un groupe de 16 élèves.

La formation consiste en une formation militaire, axée sur la discipline, la rigueur et l'esprit militaire, et une formation aéronautique théorique et pratique nécessaire pour l'obtention du  ATPL  théorique, de la licence  CPL  et des qualifications  IR/ME .
Source: "L'Espace Marocain" Magazine
Source: "L'Espace Marocain" Magazine

Pour s'aligner aux normes civiles, il était nécessaire d'homologuer la formation auprès de la Direction de l'Aviation Civile (DAC). Une homologation qui a nécessité entres autres la préparation de quelques documents dont le manuel d'instruction (MI), le manuel de l'organisme de formation (MOF), les documents en rapport avec les aéronefs de formation...

A la date d'aujourd'hui, "l'ERA a approuvé la formation aéronautique théorique auprès de la DAC, et prépare l'homologation de la formation pratique", apprend-t-on sur le magazine "L'espace Marocain" édité par les FRA. 

Pour la formation en vol des 16 élèves pilotes de ligne (EPL), les FRA ont choisi les avions Diamond Aircraft DA40 et DA42 très utilisés dans les écoles de formation dont quelques écoles privées marocaines ainsi que l'ENPL avant sa fermeture. Le magazine ajoute qu'à l'issue de la formation "il ne faut qu'une qualification avec un  MCC  pour embrasser la carrière d'Officier Pilote de Ligne (OPL)".
Diamond DA-42 Twin star CN-TCN
Diamond DA-42 Twin star CN-TCN


Mots clés : ERA, Formation, Maroc, RAM




Commentaires...

1.Posté par Bamou le 06/06/2021 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ça est beau,mais quid des besoins au sein de Royal Air Maroc en pilotes ?
Même en cas de reprise de l'activité,il y a au moins 80 pilotes stagiaires déjà en attente de rappel ?
Il faidrait beaucoup de patience....

Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.