Aeronautique.ma

Aeronautique.ma
Recevez la newsletter AEROHEBDO


Par Aeronautique.ma / MAP le Vendredi 30 Avril 2010

Des oiseaux endommagent un des deux tubes de pitot d'un avion de Royal Air Maroc




Des oiseaux endommagent un des deux tubes de pitot d'un avion de Royal Air Maroc
L'avion de la Royal Air Maroc (RAM) qui assurait mercredi la liaison Casablanca-Abidjan, a repris le vol le jour même après le remplacement d'un tube de pitot (capteur de vitesse) dont une partie a été touchée par un oiseau pendant le décollage.

"Cet incident n'a à aucun moment affecté la sécurité du vol ou constitué un quelconque danger pour ses passagers", a précisé vendredi la compagnie dans un communiqué, affirmant qu'à aucun moment, il n'y a eu arrêt d'un réacteur de l'appareil" et que l'incident "n'a pas affecté le confort des passagers".

La RAM a indiqué qu'après un départ à 21H40, le commandant de bord du vol "AT 533" est revenu à l'aéroport de départ, à savoir l'aéroport Mohammed V, "conformément aux procédures prévues dans les systèmes de sécurité draconiens de la compagnie et qui régissent ce type de situation".
Il ressort de l'analyse des données techniques de cet incident qu'aucun contact n'a eu lieu entre l'oiseau et l'un des réacteurs de l'avion, selon la RAM.


Tube de pitot
Tube de pitot
Après le remplacement du capteur de vitesse par les services techniques de la compagnie à Nouasseur et au terme des inspections réglementaires, l'avion a repris ses vols le jour même.
L'avion, qui dispose de deux capteurs de vitesse, s'est posé sur la piste à 22H50 sans incident et les 109 passagers ont été débarqués dans des conditions de sécurité normales, a affirmé la RAM, soulignant qu'afin de réduire le retard du vol, les services de la compagnie ont changé l'appareil et le vol est reparti à 00H25mn vers Abidjan où il est arrivé à 05H04.

La RAM a relevé que le risque aviaire existe dans tous les aéroports du monde et il est pris en charge par les gestionnaires de ces aéroports qui assurent une surveillance permanente au niveau des aérodromes et de leurs environs.

Les aéroports sont dotés d'équipements dédiés à ce risque et mettent en place des dispositifs anti aviaire, afin de tenir les oiseaux éloignés de l'enceinte aéroportuaire et ses périphéries, a expliqué la compagnie nationale, citant à titre d'exemple qu'il est enregistré chaque année en France 700 rencontres d'oiseaux avec des avions.