Aeronautique.ma
Aeronautique.ma







International

Le ciel sénégalais veut plus de compagnies aériennes


Le ciel sénégalais veut plus de compagnies aériennes
Le gouvernement ne veut plus se limiter à Asi. Il veut ouvrir sonespace aérien à d'autres compagnies. D'où la nécessité de revoir laConvention de concession qui l'en empêche.

La Conventionde concession octroyée à la Royale Air Maroc (Ram) va être évaluée.C'est la décision qui a été prise, samedi dernier, à l'issue de laréunion sur la revue de la coopération entre le Maroc et le Sénégal.'Le besoin d'évaluation de la Convention de concession s'impose parcequ'il y a beaucoup de compagnies aériennes qui veulent desservir leSénégal. Mais la gestion de l'espace aérien est concédée, c'est-à-direlimitée. Nous voulons que l'espace aérien sénégalais puisse être mieuxouvert aux autres compagnies qui veulent se rendre au Sénégal', adéclaré le ministre d'Etat, ministre de l'Economie maritime et desTransports terrestres internationaux. M. Djibo Leïty Kâ, qui présidaitla rencontre, a cité comme exemple la compagnie aérienne Air Europaqui, pour venir à Dakar, passe souvent à Madrid.

La question avait été soulevée par le ministre du Tourisme et desTransports aériens lors de cette réunion. Pour M. Ousmane MasseckNdiaye, cette révision est tout à fait normal. 'Je pense qu'il estd'habitude dans les Conventions qui sont signées qu'il y ait uneévaluation à mis-parcours. Il est tout à fait normal que nous puissionsrevisiter cette Convention pour voir quelles sont les dispositions àprendre pour rendre Air Sénégal international (Asi) beaucoup plusperformante. S'il y a des choses qui restent à faire, nous allons faireun avenant. Si tous les engagements pris de part et d'autre sontrespectés, nous ne pouvons faire que renforcer la coopération', a-t-ildit.

Mais ce n'est pas la seule question soulevée le ministre du Tourisme etdes Transports aériens. M. Ousmane Masseck Ndiaye a aussi évoquél'accord aérien qui a été revisité en 2005. Parce qu'il estime que cetaccord n'est pas respecté. 'L'accord aérien donnait quatorze fréquencesde part et d'autre, c'est-à-dire à la Royale air Maroc (Ram) sur Dakaret à Asi sur Casablanca.

Mais nous avons constaté qu'au niveau de l'Asi, ces quatorze fréquencesne sont pas respectées, c'est-à-dire qu'Asi ne fait pas quatorzefréquences par semaine à Casablanca alors que la Ram vient quatorzefois à Dakar par semaine', a déploré le ministre, tout en relevantl'absence de moyens d'Asi pour desservir Casablanca.
Aussi, Ousmane Masseck Ndiaye a-t-il invité son homologue marocain quiétait présent à la réunion, à revoir cet accord aérien. 'Nous devonstravailler dans le sens de voir quelles dispositions il faudra prendrepour que nous puissions permettre à Asi de reprendre des vols àdestination de Casablanca ', lui a-t-il demandé.

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens a également demandé àla partie marocaine de ne pas appliquer la décision d'Asi relative à lafermeture de quelques lignes aériennes, notamment Dakar-Milan etDakar-Marseille. 'Dans le cadre de la gestion de la nouvelle directiond'Asi, il est envisagé, d'après nos informations, la fermeture dequelques lignes de certains pays. J'ai demandé à ce qu'on examine deplus près cette décision avant qu'elle ne soit appliquée. Etant entenduqu'il y a une forte demande dans ces pays comme l'Italie et d'autrescapitales européennes et mêmes africaines', a expliqué Ousmane MasseckNdiaye.

Par ailleurs, concernant les vols à l'intérieur du pays, le ministre arévélé que le gouvernement va bientôt mettre à la disposition d'Asi unnouvel avion pour desservir les régions de l'intérieur. Ainsi, unebelle perspective se dessine pour les capitales régionales du Sénégal.

Source: walf.sn

Aeronautique.ma

Mardi 30 Janvier 2007


Maghreb | International | Dépêches





Newsletter









Galerie
Cérémonie_2000_BR7100012
Dreamliner2
Cérémonie_2000_BR7100016




Recommandez Aeronautique.ma








Top Aviation Sites
AVIATION TOP 100 - www.avitop.com Avitop.com