AERONAUTIQUE | Portail marocain de l'aéronautique et du Spatial

Mezzour fait le point sur l’existant en matière d’industrie aéronautique au Maroc


Par , le 24 Octobre 2021


Juste quelques jours après sa nomination en tant que nouveau Ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Ryad Mezzour a tenu ce vendredi 22 octobre 2021 au siège de l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), à Nouaceur, une réunion de travail avec le Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS), consacrée à la feuille de route du développement du secteur aéronautique au Maroc.


Ph. Ministre de l’Industrie et du Commerce
Ph. Ministre de l’Industrie et du Commerce
A cette occasion, Mezzour a salué la résilience et la réactivité dont ont fait preuve les opérateurs du secteur aéronautique pendant la pandémie de Covid-19.

"Le Maroc a maintenu la totalité de ses sites de production en activité et a même connu le lancement d’importants investissements malgré la morosité », a déclaré M. le Ministre. "Nous n’avons eu aucune fermeture de site durant la pandémie et l’avenir est très prometteur. Ce secteur a la capacité de doubler le nombre d’emplois et sa capacité d’exportation dans les deux prochaines années», a-t-il ajouté.

Le ministre a souligné l’importance de capitaliser sur les acquis de la plateforme nationale pour réussir la relance post-Covid-19, précisant l’importance du capital humain dans la dynamique du secteur qui a créé, depuis 2014, dans le cadre du Plan d’accélération industrielle (PAI), plus de 11.000 emplois.

Le rachat, en pleine crise, de Bombardier par Spirit Aerosystems et la confirmation de l’extension de l’usine, en octobre 2020, l’inauguration du nouveau site de production LPF (pièces de réacteurs) ou encore l’accord conclu entre SABCA et PILATUS, pour la réalisation des aérostructures de l’aéronef PC-12 prouvent que la confiance des opérateurs internationaux en la plateforme marocaine a été maintenue, malgré la crise.

Pour le GIMAS, cette visite a pour but la préparation de la prochaine phase du secteur qui va s’appuyer sur la recherche et l’innovation, les métiers du service, de maintenance et de réparation, ainsi que l’industrie 4.0 en matière de décarbonations et de digitalisation. La nouvelle feuille de route a pour objectif d’accroître le taux d’intégration locale, qui atteint 40% en 2020.

Pour Hamid Benbrahim El Andaloussi, président d'honneur du GIMAS : "La phase II du secteur est caractérisée par des ruptures technologiques nouvelles et par une révolution dans le domaine de la propulsion. Nous avons l’ambition avec nos acquis, avec la qualité de nos compétences, avec nos ingénieurs, d’être partie prenante de cette révolution aéronautique et de positionner notre pays par le haut pour construire cette nouvelle ambition".

M. le Ministre a souligné enfin l’importance de développer davantage la R&D et l’ingénierie à travers, notamment, l’attraction de nouveaux centres d’ingénierie et la mise en place de programmes collaboratifs avec les universités et les centres de recherche. Il a également souligné l’importance de renforcer la complémentarité entre l’IMA et l’ISMALA. « Nous comptons sur les talents de nos jeunes pour répondre aux nouvelles exigences et évolutions de notre secteur ».
 

Mots clés : Gimas, Maroc


Rédaction Aeronautique.ma
Aeronautique.ma est un média citoyen qui a le support de professionnels de l’e-journalisme et de... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :

Avis important : Nous ne sommes pas responsables des messages postés sous les articles de notre site et nous ne garantissons aucunement la précision, l'utilité, ni si l'information est complète, et nous ne sommes pas responsables du contenu de ceux-ci.